SVV Hotel des Ventes de Nîmes

Françoise Kusel
Pierre Champion

Commissaires-priseurs

Des automobiles sorties de cave

Mardi 16 Novembre 2021

Vente aux enchères du 16 novembre à 14h30


Dans le domaine des automobiles de collection on connait les sorties de grange mais pas les sorties de cave !!!

C’est pourtant la découverte faite par Pierre Champion, commissaire-priseur d’IVOIRE NÎMES et son expert Olivier Vergne. Une dizaine d’automobiles anciennes remisées précieusement dans la cave d’un viticulteur collectionneur, restées dans un état impeccable avec leur couleur d’époque, devraient ravir les collectionneurs.

Parmi elles, un imposant cabriolet Chrysler 22 cv à 8 cylindres, type CD de couleur bleu outremer avec les roues et filets rouge vif commandée à l’agence Nîmoise Herisson et Pallier fin 1930. Exclusivement réservée aux balades et extrêmement bien entretenue, elle roule finalement assez peu et son compteur n’affiche que 10.398 miles parcourus (16.000 km). La peinture a conservé son brillant d’origine et la capote beige est incroyablement bien préservée. Il faut dire que les produits américains de l’époque étaient constitués de matériaux de qualité. Afin de protéger cette voiture emblématique et éviter qu’elle ne soit confisquée pendant la seconde guerre mondiale, le collectionneur lui ôtera ses pneus ! Elle est estimée 50.000/60.000€.

Chrysler 22 cv à 8 cylindres, type CD 1930 – Estimation 50.000/60.000€
Chrysler 22 cv à 8 cylindres, type CD 1930 – Estimation 50.000/60.000€


LA FORD V8

En 1932 : évènement dans le monde automobile : Henry Ford, celui qui a mis l’Amérique sur 4 roues avec le « model T » lance une 8 cylindres populaire très performante : la « V8 » dans une pléthore de carrosseries différentes. La presse spécialisée ne tarit pas d’éloges à son égard, souplesse, silence, vivacité. Cette voiture interpelle. Comme si cela ne suffisait pas, en 1933, il lui offre plus de robustesse, de chevaux et une nouvelle carrosserie aérodynamique particulièrement réussie. Notre collectionneur passe commande d’un coach « V8- 40 Tudor » régulièrement importé par la succursale d’Asnières et en prend livraison en décembre 1933. Cette auto davantage adaptée à une utilisation courante, servira quotidiennement tant elle est d’une conduite agréable et aisée. Dès 1941, selon les directives de la Défense Passive, les éclairages des véhicules doivent être colorés en bleu pour être moins visible de l’aviation ennemie. Des traces du vernis de cette époque obscure sont toujours visibles sur les phares Marchal.
Estimation 10 000/20 000€

Ford V8-40 Tudor, 1933 - Estimation 10 000/20 000€
Ford V8-40 Tudor, 1933 - Estimation 10 000/20 000€


LA LANCIA ARDENNES

Cette voiture de conception italienne mais de montage français est atypique à plus d’un titre. Second joyau de la collection, elle fut mise en circulation en juin 1938, assemblée par l’unité de Bonneuil sur Marne (Seine). Son allure de scarabée est typique de l’époque marquée par l’aérodynamique. Elle est originale en tous points : moteur 4 cylindres en V très vif, 4 portières antagonistes sans montant central pour une meilleure accessibilité, habitacle particulièrement cossu, poids plume : 880 kg. En 1938 : une voiture de connaisseur. Parmi les 1620 exemplaires sortis entre 1937 et 1939, bien peu ont traversé le temps aussi bien que celui proposé ici, qui a passé la plus grande partie de sa vie sous une bâche. Privilège des voitures préférées de la famille, en 1942, elle vit non seulement ses pneus disparaître mais aussi son couvre-culasses démonté pour dissuader l’occupant de la confisquer. Ses phares Cibié portent aussi le vernis bleu du « black out ».
Estimation 20 000/30 000€.

LA CITROEN ROSALIE 8cv

Bête de somme infatigable, la Citroën 8, est une version actualisée en 1932 des illustres B14 et C4.
Cette berline de 1933 fut acquise par la famille du collectionneur en 1949 puis ré immatriculée selon le nouveau système en janvier 1955. Utilisée intensivement, elle est aujourd’hui en état « sortie de grange » complète. Elle peut être nettoyée afin de garder sa peinture d’origine dans son jus. C’est une excellente base en perspective d’une utilisation économique.
Estimation 1500/3000 €

Lancia Ardennes, 1938 - Estimation 20 000/30 000€
Lancia Ardennes, 1938 - Estimation 20 000/30 000€


LA CITROEN 2CV Type A – 375cc

La 2cv avec premier capot comme nous l’aimons. Courageuse, dure à la tâche. Cet exemplaire mis en service le 9 juillet 1954 fut acquis d’occasion par la famille du collectionneur en 1957. Elle a servi, mais possède toujours sa capote longue recouvrant la malle arrière, sa minuscule lunette oblongue, et ses garnitures de sièges à motif écossais. Elle affiche à son compteur 68.745 km. Elle resta en usage jusqu’en 1978, date à laquelle elle gagna une retraite méritée. On dirait que l’expression « dans son jus » a été créée pour elle.
Estimation 5000/8000€

LA CITROEN AMI 6 BREAK

Occasion récente achetée par notre collectionneur en juin 1967, ce break en état d’usage « sortie de grange » qui possède les feux arrière trapézoïdaux, est également resté en service jusqu’en 1978.
Estimation 800/1000€

LA CITROEN AMI 8 BREAK

Achetée neuve par le collectionneur en janvier 1977 – état sortie de cave
Estimation 500/600 €

https://www.youtube.com/watch?v=zSBj4ZNyUiY