Xavier de La Perraudière
• Maison de ventes aux enchères •

Xavier de La Perraudière
Florian d’Oysonville

Commissaires-priseurs

Un tableau inédit de Jacques STELLA découvert

Jeudi 04 Octobre 2018
UN TABLEAU INEDIT DE JACQUES STELLA (1596-1657)



Ce petit tableau inédit, caractéristique de la production précieuse de Jacques Stella (1596-1657) sur support de pierre, a été découvert dans une propriété près d’Angers par Xavier de la Perraudière et Florian d'Oysonville de la maison de ventes IVOIRE. C'est le seul tableau connu actuellement qui soit signé par incision directe dans la pierre en l’occurrence de l’ardoise (photo ci dessous). La graphie de cette signature est conforme à celle qu'on trouve sur ses gravures ou certains dessins (par exemple l'Adoration des bergers de 1631, Louvre, département des arts graphiques, INV.32892).
L’oeuvre date de la première partie de sa carrière entre son séjour romain et le début de l'étape parisienne.

Estimé 20.000/30.000€, il fera partie de la vente de prestige d’IVOIRE ANGERS du 5 décembre prochain



Jacques Stella, grand peintre français du XVIIème siècle

Fils d’un maître lyonnais d’origine flamande, Jacques Stella quitte sa ville natale à 20 ans pour compléter sa formation en Italie. Il travaille à Florence pour Côme de Médicis, puis à Rome pour le pape Urbain VIII, et noue de profondes amitiés avec Simon Vouet et Nicolas Poussin qu’il fréquente à l’académie de Saint-Luc. En 1634, il quitte définitivement l’Italie pour Paris, où il connaît un succès éclatant, cumule de prestigieuses commandes privées et devient, par l’entremise du Cardinal de Richelieu qui admire son talent, « peintre ordinaire du Roi ».
Si tout au long de ce parcours, il a reçu des commandes de grands retables ou de tableaux de dévotion, comme d'autres artistes de son temps, il a été aussi spécialement reconnu comme un peintre virtuose de petits formats sur pierre ; il a d'ailleurs peint sur différents supports : ardoise (lavagna de Gènes), lapis-lazuli, marbre ...
Le thème de Judith et sa servante est extrêmement populaire au 17e siècle. Ici, l'élégance des personnages rappelle certaines compositions du siècle précédent (Veronèse, Vasari).
Deux inventaires de l'époque citent d’ailleurs ce sujet réalisé par Jacques Stella sur pierre : achat par le cardinal Scipione Borghese en juillet 1631, inventaire chez le maréchal de Crequy en 1634. On connait aussi une gravure, dans la série des camaïeux bleus (vers 1624-1625) et une petite ardoise (localisation inconnue, même datation).